#FierdeTroyes 2

Troyes Champagne Métropole, c’est où ?

Au cœur de l’Aube, Troyes et son agglomération Troyes Champagne Métropole rayonnent au Sud de la région Grand-Est et créent un pont entre Paris et Strasbourg.

Ce territoire regroupant 81 communes sur 890 km2 à la qualité de vie prisée par plus de 170 000 habitants, connu pour son patrimoine industriel, ses magasins d’usines et grands lacs, cache bien d’autres trésors : gastronomie, environnement verdoyant, vitrail, pans de bois, vignoble…

http://troyes-champagne-metropole.fr/

Cette campagne #FierdeTroyes, seconde sous ce nom, met cette fois en valeur 2 équipements de Troyes Champagne Métropole (le Cube et la Médiathèque de Troyes Champagne Métropole) et 3 communes de l’agglomération (Souligny, Montgueux et Mesnil Saint-Père)… et joue bien sûr sur la mise en scène de ceux qui sont notre territoire et qui en font la richesse, témoignant de ses divers savoir-faire et réussites avec bonne humeur.

Après une première campagne de marketing territorial centrée sur la ville de Troyes intra-muros, #FierdeTroyes revient selon le même principe. Mettre en scène de manière décalée ceux qui sont fiers de l’endroit où ils sont nés ou se sont installés.

Ces figures prennent ainsi la pose dans des lieux emblématiques, parfois inattendus, de notre territoire.

L’idée est que ces personnes qui illustrent notre ADN puissent nous représenter tous. Soit parce qu’elles sont déjà connues nationalement voir mais pas forcément associée à notre territoire, soit représentative de son dynamisme et de ses atouts trop méconnus.

Si notre territoire recèle de nombreux trésors, sa première force sont ceux qui lui donnent vie.

Ces cinq personnalités se sont prêtées au jeu du shooting décalé avec bonne humeur et fierté d’avoir été retenus, assuré par le duo de photographes locaux Le Bonheur des Gens qui avait déjà « sévit » sur la première campagne consacrée à la ville de Troyes, sortie en octobre dernier, durant les Nuits de Champagne.

Jean Tirole, chercheur, prix Nobel d’économie, dans le vignoble de Montgueux

Né le 9 août 1953 à Troyes, Jean Tirole a reçu le prix Nobel d’économie le 13 octobre 2014. C’est en effet le troisième français, après Gérard Debreu en 1983 et Maurice Allais en 1988, à recevoir le « prix de la banque de Suède en sciences économiques » pour son « analyse du pouvoir de marché et de sa régulation ».
Ses recherches portent sur l’organisation industrielle, la réglementation, la théorie des organisations, la théorie des jeux, la finance, la macro-économie, et la psychologie.

Mais c’est loin d’être son seul titre ! Et son parcours a de quoi donner le tournis !

Polytechnicien, Jean Tirole est également ingénieur général des ponts et chaussées, titulaire d’un doctorat de 3e cycle en mathématiques de la décision et d’un Ph.D. en sciences économiques obtenu au Massachusetts Institute of Technology sous la direction d’Eric Maskin, lui-même Prix Nobel d’économie 2007.

Jean Tirole est président honoraire de la fondation Jean-Jacques Laffont – Toulouse School of Economics et Président de l’Institute for Advanced Study on Toulouse. Il est également professeur invité au MIT et directeur d’études cumulant à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

Jean Tirole a publié plus de 200 articles dans des revues internationales ainsi que 12 livres, dont en 2016 un livre destiné au grand public sur l’ « Economie du bien commun ».

Il a reçu de nombreuses distinctions internationales, dont la médaille d’Or du CNRS en 2007, ce qui en fait le second économiste après Maurice Allais à recevoir cette distinction.  Ainsi, il a reçu le prix Yrjö Jahnsson (qui récompense tous les deux ans un économiste de moins de quarante-cinq ans en Europe) en 1993 et est nommé membre honoraire étranger de l’Académie américaine des arts et des sciences et de l’American Economic Association. Depuis 2011, il est membre de l’Académie des sciences morales et politiques. En 2012, il reçoit le grand prix de l’Académie d’Occitanie. Fait Honorary Fellow de la Royal Society of Edinburgh, 2013. Il est le premier lauréat du prix BBVA Foundation Frontiers of Knowledge Awards en économie, finance et management (2008). Il obtient en 2010 le Prix Claude Lévi-Strauss, qui vise à reconnaître et à valoriser l’excellence de l’œuvre d’un chercheur en sciences humaines ainsi que le prix en finance décerné conjointement par le Mathematical Sciences Research Institute (MSRI) de Berkeley et le Chicago Mercantile Exchange. Enfin, il a reçu le Ross Prize 2013 et le prix Erwin Plein Nemmers d’économie 2014.

Ancien président de la Société d’économétrie et de l’European Economic Association, Jean Tirole est aussi Docteur honoris causa de l’Université libre de Bruxelles (1989), de l’université de Montréal (HEC, 2007), de la London Business School (2007), de l’université de Mannheim (2011), de l’Athens University of Economics and Business (2012), de l’université de Rome « Tor Vergata » (2012), de l’université Hitotsubashi (2013), de l’université de Lausanne (2013).

Membre du Conseil d’analyse économique depuis 1999, il a rédigé plusieurs rapports sur l’économie industrielle.

Homme engagé, il est également l’auteur d’un rapport sur le réchauffement climatique et a cosigné avec une quarantaine d’économistes un « appel pour un accord climatique ambitieux et crédible » lors du sommet de Paris de décembre 2015.

Si le nom de Tirole est aujourd’hui mis en lumière par Jean, ce patronyme est familier aux Troyens : ceux qui n’ont pas eu sa maman comme professeur de Français sont probablement nés des mains de son père, gynécologue-obstétricien à l’Hôpital de Troyes.

Le lieu : le vignoble de Montgueux

Avec 23% des 34 000 hectares, le département de l’Aube, dont Troyes est ville-préfecture, est classé 2e AOC Champagne française depuis 1927. Montgueux est l’un des 17 terroirs qui la composent.

Situé à l’Ouest de l’agglomération Troyes Champagne Métropole, ce versant crayeux exposé au Sud-Est regroupe 97 exploitant sur près de 210 hectares.

La vigne est en effet cultivée sur notre territoire depuis l’empire romain et celui-ci fournissait la matière première au négoce marnais à la fin du XIXe siècle. Sans les raisins de la côte des Bars ou de Montgueux, les champagnes des maisons à la renomme internationales n’aurait pas été aussi connus !

Comme l’ensemble du vignoble de la Champagne, Montgueux repose sur  les cuestas de l’est du Bassin parisien, reliefs formés il y a 20 millions d’années suite au soulèvement des parties nord et est du Bassin parisien.

Anissa Bruley, danseuse professionnelle, sur la digue du Lac d’Orient à Mesnil-Saint-Père

Née à Troyes le 2 novembre 1988, Anissa a débuté sa formation à 7 ans à l’École Nationale de Musique de Troyes.
Après 8 ans passés au Conservatoire troyen, elle est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.
Médaillée d’or au Concours International de Danse de Biarritz en 2007, elle intègre le Junior Ballet du conservatoire national de Paris avant d’être engagée comme demi-soliste au Staatsballett de Berlin l’année suivante, sous la direction de Vladimir Malakhov.

De 2014 à 2016, c’est en tant que soliste qu’elle intègre le Hessiches Staatsballett Wiesbaden en Allemagne.

Tout au long de sa carrière, elle interprète des œuvres de nombreux chorégraphes tels Bart, Bigonzetti, Buzcko, Clug, Cranko, Donlon, Eifman, Ekman, Forsythe, Galili, Gates, Goecke, Malakhov, Malandain, Martinez, Neumeier, Page, Plegge, Prejlocaj, Savkovic, Soto, Siegal, Spoerli, Morau…
Anissa Bruley fait partie depuis 2016, des Ballets de Monte-Carlo dirigés par Jean-Christophe Maillot.

Pourquoi avoir accepté de participer à cette campagne ?

« À l’image du slogan, je suis fière de Troyes. J’y suis née, ma famille y réside et y travaille, j’y reviens chaque année. Ma passion pour la danse a commencé ici, sans ma rencontre avec Madame Coiteux au Conservatoire de Troyes, je n’aurai probablement jamais eu la carrière que je vis. »

Le lieu : la jetée de Mesnil Saint-Père sur le lac d’Orient

Au cœur du Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient (70 000 hectares), avec 23km2, le lac d’Orient est le plus vaste des trois lacs-réservoirs.
Mis en service en 1966, ce lac artificiel a pour mission de renforcer le débit des rivières en étiage et d’atténuer l’ampleur des crues.  En gros c’est grâce à lui que Paris ne prend pas si souvent l’eau !
Accessible depuis le centre de l’agglomération à 30km grâce à une vélovoie, il est dédié à la pratique de la voile et comporte de nombreuses zones aménagées pour la baignade. Il constitue aussi la principale réserve ornithologique.

Loin des bruits des moteurs, vive l’aviron, le canoë, le pédalo, le bateau électrique, la plongée, la pêche, le windsurf et surtout la voile sous toutes ses formes. Pratiquants de planche à voile, funboard, catamaran, dériveur ou habitable, étarquez vos voiles et partez à la découverte de ce lac splendide…
Avec ses trois plages de sable fin (Lusigny-sur-Barse, Géraudot et Mesnil Saint-Père), labellisées pavillon bleu, le Lac d’Orient est un paradis pour les loisirs en famille.
Il est ouvert  à la navigation du 1er week-end de mars au 3e week-end d’octobre, dans les zones autorisées, du lever au coucher du soleil.
Son port de plaisance (300 places) et la capitainerie se situent sur la commune labellisée « commune touristique »  de Mesnil Saint-Père qui compte de nombreux équipements de tourisme et de loisirs.
http://www.pnr-foret-orient.fr/fr/content/grands-lacs-de-la-for%C3%AAt-dorient

Morgane Therrey, viticultrice dans la Grande salle de la Médiathèque

« Née à Troyes le 17 mai 1998, j’habite à La Grange au Rez (Montgueux), commune à dominante viticole.
J’ai grandi au sein d’une famille de viticulteurs, nous cultivons la vigne depuis 4 générations à la fois sur la commune de Montgueux et de Celles-sur-Ource. Je suis allée au Lycée Saint François de Sales à Troyes où j’ai obtenu mon baccalauréat ES mention bien, je me suis ensuite dirigée vers un BTS Viticulture-Oenologie à Beaune.
Après l’obtention de mon diplôme en juin 2018 j’ai fait le choix de revenir sur l’exploitation familiale afin d’aider ma famille et de me sentir utile.
Je réalise les travaux viticoles comme la taille, le tirage des bois, le palissage ainsi que les différentes tâches à la cave mais je suis également présente à la vente au caveau et au bureau. Ce que j’aime dans ce métier c’est l’acquisition de plusieurs savoirs faire et la fierté de produire en tant que vigneron indépendant ».

Pourquoi avoir accepté de participer à cette campagne ?

« Le projet #FierdeTroyes m’a attirée car c’est une belle opportunité de mettre en valeur les richesses de Troyes Champagne Métropole. Troyes est une jolie ville avec un patrimoine immense et pouvoir représenter ma ville est une fierté. De plus, l’attractivité de celle-ci permet de faire découvrir aux touristes les spécialités de notre région, en tant que viticultrice je suis ravie d’accueillir ces visiteurs au sein du domaine familial. En participant à cette campagne je souhaitais remercier ma ville. »

Le lieu : la Grande salle de la Médiathèque de Troyes Champagne Métropole 

Ce bâtiment audacieux et vivant récompensé en 2002 par l’Équerre d’Argent a été inauguré le 14 octobre 2002 en présence de Jacques Chirac, Président de la République.

Il regroupe un fond exceptionnel :

  • 700 000 documents en lecture publique
  • 11 km de rayonnage
  • La plus grande collection au monde de reliures romanes
  • Près de 50 000 documents dans la grande salle, 4 000 manuscrits, dont 200 médiévaux
  • Près de 700 incunables et des imprimés du début du 16e siècle
  • Troyes, est ainsi le principal centre d’édition de la Bibliothèque bleue (1620-1850)

Ses 9 000 m2 d’espaces publics ont été imaginés par les Cabinet d’architectes Pierre Du Besset et Dominique Lyon avec un défi de taille : mettre en valeur et proposer des conditions de conservation optimales pour le fonds de la bibliothèque de Clairvaux, labellisée Registre Mémoire du Monde de l’UNESCO en 2009, jusqu’alors conservé à l’abbaye Saint-Loup de Troyes, en y intégrant les rayonnages faits sur mesure ! C’est ainsi qu’est née ce que nous appelons « la Grande salle de la Médiathèque », cœur du bâtiment où a été photographiée Morgane. .

La médiathèque accueille plus de 350 000 visiteurs annuels auxquels sont proposées plus de 200 activités et ateliers.

Vaisseau amiral d’un réseau de 10 médiathèques dans l’agglomération,  la médiathèque de Troyes Champagne Métropole est labellisée et Bibliothèque Universitaire et Bibliothèque Numérique de Référence depuis 2015.

troyes-champagne-mediatheque.fr

Roméo Bassi, leader du groupe Reaven, devant le Cube-Troyes Champagne Expo

Roméo et Reaven :

C’est l’histoire de 4 amis d’enfance, 4 personnalités fortes qui proposent un son pop/rock efficace teinté d’une touche électro.

Roméo, chanteur lead également à la guitare, François, aux claviers et aux chœurs, Vince, percussions et aux chœurs et Gabriel, Guitare basse, chœurs. Un peu d’électro pour la provocation, du glam, du rock et une énergie folle sur scène… on y est !

Sorti le 2 mars 2018, Unbreakable, leur nouvel album, est disponible sur toutes les plateformes digitales.

Les ex-The Distroy ont assuré le show en 2018 sur plus de 30 dates bookées dans 8 pays différents (Allemagne, Italie, Portugal, Pays-Bas, Bulgarie….)

http://www.reavenmusic.com/

Pourquoi avoir accepté de participer à cette campagne ?

 « Je suis chanteur et musicien professionnel depuis plusieurs années. Leader du groupe Reaven, baigné d’influences pop/rock/electro, je viens de sillonner les routes d’Europe pendant 7 mois avec notre nouvel album Unbreakable. Je prépare actuellement notre prochaine tournée européenne et qui sait… Peut-être internationale, pour 2019. Troyes, c’est mon berceau, ma ville-racine. C’est à la fois mon histoire, l’histoire de mes débuts musicaux mais surtout une cité qui restera toujours mon foyer. Une ville chaleureuse dans laquelle j’y retrouve mes souvenirs mais aussi beaucoup de moments à construire… »

Ce que Roméo ne dit pas c’est qu’il a été formé au chant, au piano, aux percussions et à la batterie au Conservatoire Marcel-Landowski de Troyes et qu’il a pratiqué la natation et le karaté en compétition (il est ceinture noire !)

Le lieu : Le Cube-Troyes Champagne Expo

Imaginé dans les années 60, relooké dans les années 80, puis entièrement rénové en 2009, Le Cube – Troyes Champagne Expo s’affirme aujourd’hui comme un complexe moderne et extrêmement polyvalent. Situé au cœur de la ville de Troyes, ce lieu de Troyes Champagne Métropole possède de nombreux atouts : la proximité du centre-ville et de la gare, une surface totale de 20 000 m² dont 8 373 m² couverts, des espaces entièrement modulables, un parking privé de 300 places. Sa structure est adaptée à une très large typologie d’évènements (congrès, assemblées générales, galas, expositions, salons, foires, concerts, manifestations sportives…) permettant d’accueillir de 200 à 5900 personnes.

Si Reaven a fait danser plusieurs milliers de personnes sur la place de l’Hôtel de Ville pour la fête de la musique 2018, le groupe ne s’est pas encore produit au Cube.    

http://www.maisonduboulanger.com/missions/le-cube-troyes-champagne-expo/

Christophe Couteau, enseignant-chercheur en nanotechnologies à l’Université de Technologie de Troyes (UTT) sur le site de Montaigu à Souligny

Qui est Christophe Couteau ?

Christophe est physicien, enseignant-chercheur à l’Université de Technologie de Troyes où il se spécialise dans les technologies quantiques et les nanotechnologies.

Il a obtenu un doctorat de l’université Paris-Saclay et à une forte expérience internationale à l’étranger pour avoir travaillé à l’Université d’Oxford, à l’Université de Waterloo au Canada ou encore à la Nanyang Technological University de Singapour. Il a publié de nombreux articles dans ces domaines et a présenté ses travaux dans de nombreuses conférences nationales et internationales. Il contribue aussi régulièrement à la diffusion de la culture scientifique à travers des conférences grand public. Dans ses recherches, il cherche constamment à comprendre les propriétés uniques du photon de lumière.

Pourquoi avoir accepté de participer à cette campagne ?

« J’ai voulu participer à cette campagne pour plusieurs raisons. D’abord pour mettre en lumière notre belle région et ses activités, ensuite pour montrer que c’est une région dynamique dans beaucoup de secteurs et en particulier dans la recherche et l’enseignement supérieur notamment grâce à l’Université de Technologie de Troyes. Dernier point important, je me suis aussi prêté à ce jeu pour promouvoir  les sciences et la physique en particulier qui est un domaine fascinant et innovant. »

Le lieu : le site de Montaigu

Le site de Montaigu se trouve sur les communes de Souligny  et de Laines aux Bois à environ 15 kms du centre-ville de Troyes. On peut y accéder par la route depuis Bouilly ou Souligny. Indiqué par la multiple enceinte qui l’entoure et qui lui a fait donner le nom de tricastrum il était déjà une place forte à l’époque gauloise.

Certains affirment que ce fut le premier centre des Tricasses, peuple qui a donné son nom à Troyes (et bar bien connu du centre-ville mais c’est une autre histoire…)

Pour saint Loup, évêque de Troyes, Montaigu est un refuge dans lequel le prélat tente de réunir les habitants de Troyes dispersés par l’invasion des Huns en 451, et décimés par les épidémies qui en résultèrent. Des trouvailles archéologiques faites dans les alentours du mont le confirment. Les tombes de l’époque mérovingienne mises à jour de guerriers, de femmes, d’enfants,  indiquent une population mêlée, groupée autour de leur pasteur.

Sur son sommet, à la période médiévale des Comtes de Champagne se trouvait un château qui leur appartenait, qui fut ensuite propriété du roi de France.

Durant la guerre de cent ans, les Armagnacs et les Bourguignons se disputèrent le site. Le château fût lâché au moment du traité de Troyes en 1420.

C’est alors qu’Henri V, roi d’Angleterre, vient à Troyes le 20 mai 1420, pour se marier avec Catherine de France, fille de Charles VI dit le Fou et d’Isabeau de Bavière. Charles VI endosse la responsabilité d’un acte par lequel il ordonne la démolition de sa « forteresse de Montaigu ». Le roi ajoute que les biens existants dans la forteresse, tant qu’en vivres qu’en artillerie, traits, canons et autres habillements de guerre, devront être inventoriés et gardés pour être employés à son profit et sa destruction ordonnée le 3 juin de cette même année.

Jusqu’à la fin du XVIII siècle, les habitants des pays voisins sont venus s’y pourvoir de pierres pour bâtir des maisons, faire des dessus de portes, des seuils d’entrée…

Le site devint alors un gisement de matériaux jusqu’au milieu du 19e siècle.

Aujourd’hui toute architecture médiévale a disparu, néanmoins la configuration des lieux est restée presque intacte avec emplacement des fossés, dénivellations, ce qui en fait un endroit propice au dépaysement, aux promenades.

C’est en 1978 que l’aire de Montaigu a été créé, le site fut agrandi en 1982 avec l’aménagement d’un parking et d’équipements d’accueil (tables et bancs pour pique-nique).

Depuis 2009, c’est l’Office National des Forêts, en partenariat avec la commune de Souligny à laquelle est rattaché le site qui le gèrent.

Aujourd’hui, c’est un lieu bien connu par les amateurs de parcours Trail.

Avec Sylvie, Troyes Champagne Tourisme

Pourquoi avoir gardé le #Fierdetroyes alors que cette fois on est plus dans Troyes intra-muros ? Reprendre ce nom déposé montre la continuité de l’action et l’unité de notre territoire. Il n’empêche que c’est bien le logo de TCM qui y figure et les lieux sont identifiés avec le nom de la commune.

L'agence retenue

LE BONHEUR DES GENS est un binôme de photographes né en 2014 de l’association d’un ingénieur perché, Nicolas Jaworsky et d’une graphiste encore plus perchée, Sophie Khatcheriguian. Installé à Sainte-Savine, dans l’agglomération troyenne, ce duo atypique est particulièrement attiré par l’enthousiasme et la bonne humeur ! Quand l’un rencontre l’autre, cela donne un subtil mélange et une détonante complicité. Complémentaires et passionnés par le bonheur des gens, ils aiment capter l’instant, l’éclat de rire, le naturel !

Installée dans l’agglomération troyenne, cette association de bienfaiteurs avait déjà « sévit » pour la Ville de Troyes en captant l’instant et l’ambiance lors du Tour de France 2017 (Troyes était ville arrivée et départ). Très relayées sur les réseaux, leurs photos avaient bien reflété la joyeuse ambiance qui régnait alors que la cité tricasse s’était toute entière mise aux couleurs du Tour.

Leurs images ont d’ailleurs été montrées en exemple par une agence qui travaillait sur le positionnement de la convivialité pour la marque touristique du territoire Troyes la Champagne lancée en juin dernier.

TADAAAM Studio, (prononcez TADAAAAAAAAAMMM) est l’agence de communication, née en 2016 de la même association qui a réalisé le graphisme des visuels et le motion design reprenant les photos.

Les visuels gagnent ainsi en unité, le montage des affiches ayant été pensé dès les  prises de vue.

Le Bonheur des gens capte l’instant, TADAAAM Studio les met en avant !

#FierdeTroyes a permis de mettre plusieurs de leurs talents en action !

lebonheurdesgens.com - photographes à Troyes

Tadaaam Studio - Agence de communication à Troyes

Diffusion de la campagne #fierdetroyes

La campagne est visible sur les flancs gauches des bus de la TCAT, régie des bus troyens durant 14 jours à compter du 3 janvier.
Un média qui permet à un maximum d’habitants de notre EPCI de les voir afin qu’ils se l’approprient et puissent également s’identifier et clamer leur fierté.

Elle est également à découvrir sous forme de motion design reprenant les affiches de 20 secondes sur les émissions « famille » des replay de TF1 durant 5 semaines à compter de la même date.

Des cartes postales vont également être réalisées au premier trimestre 2019 et cette campagne servira pour des insertions publicitaires nationales en 2019.

Une affiche mosaïque reprenant les 5 visuels sera également destinée à tous les établissements TCM ou concernés (UTT, mairies des  communes sur lesquelles a eu lieu la prise de vue) sur le territoire.

La campagne sera évidemment reprise sur le site de TCM et sur les réseaux sociaux de la collectivité grâce à des GIF (images animées) des prises de vues en ligne à partir du 4 janvier 2019. Une page est également prévue dans Press’Troyes, magazine municipal troyen daté février 2019 et forcément des relations presse, y compris nationales… (la première campagne avait eu les honneurs de la presse spécialisée en communication)